le 6 janvier 2021
  • Handicap

  • Sports - Loisirs

Publié le 24 décembre 2020 Mis à jour le 28 août 2021

Alex Portal, étudiant et nageur aux records mondiaux

Alex Portal, étudiant et nageur aux records mondiaux - CY Cergy Paris Université

Alex Portal, sportif de haut niveau et étudiant à CY Cergy Paris Université participe aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020. Il revient sur son parcours, sa passion et le fait de concilier sport en compétition et études à l’université.

CY Cergy Paris Université (CYU) : A quel âge avez-vous commencé la natation ? Qu'est-ce qui vous plait dans ce sport ?
Alex Portal (AP) : J’ai commencé la natation à l’âge de 5 ans et j’ai débuté la compétition à partir de 7 ans. J’avais testé plusieurs sports comme le judo, le tennis ou l’équitation avant. La natation est celui qui m’a le plus plu de suite. J’ai beaucoup aimé la sensation d’être dans l’eau. J’appréciais également les entrainements et du coup je suis resté dans ce sport.

CYU : Au niveau de l’entrainement justement, quels types d’entrainements faites-vous ? A quel rythme par semaine ?
AP : Il y a différents types de séances. Tout d’abord, les séances dans l’eau ; à partir de la classe de quatrième au collège, j’ai commencé à nager deux fois par jour. Puis le nombre d’entrainements a augmenté de façon progressive, avec une fois le matin et tous les soirs puis deux fois les matins et tous les soirs. Actuellement, je nage quatre fois les matins et tous les soirs soit dix fois par semaine. Au niveau des séances hors de l’eau, il y a deux séances de musculation et une séance de préparation physique générale. Avec le cumul des séances, je pratique environ 20 heures de sport par semaine.

CYU : Comment concilier le sport de haut niveau et étudiant à l’université ?
AP : Cela est gérable car il y a des aménagements possibles par exemple j’ai le droit ne pas assister aux cours les mercredis après-midis quand je suis à l’entrainement. Je préviens les professeurs à l’avance si j’ai besoin de m’absenter surtout pour les compétitions, je peux demander une autorisation spéciale si je ne peux pas être présent à un contrôle ou un examen. Pour les révisions, c’est un peu plus dur de tout rattraper mais grâce aux aménagements mis en place par le service handicap de l’université, une camarade est rémunérée pour me donner les cours et me permettre de suivre. Evidemment le temps hebdomadaire consacré aux études est réduit par rapport aux étudiants classiques car les entrainements prennent beaucoup de temps mais c’est un choix que j’ai fait et que j’assume. Ce double projet sport et études me tenait à cœur, pouvoir avoir une certaine liberté pour nager et en même temps de pas délaisser mes études. L’université me paraissait être le meilleur compromis pour faire les deux.

CYU : Quel type de nage pratiquez-vous et quelle distance ?
AP : Mes nages de prédilection sont le papillon et le crawl mais je pratique aussi le "4 nages" : papillon, crawl, dos crawlé et brasse.

CYU : En quelle filière êtes-vous ? Avez-vous une idée de métier ou de projet professionnel pour le futur ?
AP : Je suis actuellement en première année de licence en Cycle Universitaire de Préparation aux Grandes Ecoles Parcours Physique - Chimie (CUPGE PC). J’aimerais exercer un métier tourné vers les énergies renouvelables ou l’environnement mais je vais déjà essayer de terminer mes trois années de licence, faire une école d’ingénieur puis on verra.

CYU : Quel est votre état d'esprit après vos multiples records et titres de décembre 2020 ? Comment aborder vous la suite ?
AP
: Cela met en confiance pour la suite de la saison et la préparation des jeux olympiques. Je suis très content des résultats obtenus et cela permet de voir que le travail réalisé à l’entrainement paie et qui si on continue comme cela on peut faire quelque chose pour la suite de la saison. C’est prometteur et réconfortant. Cela donne envie de continuer, de se donner à fond à l’entrainement et de faire mieux.

CYU : Comment gérez-vous le stress de la compétition ? Des techniques de respiration ou de méditation pour rester concentré ?
AP
: J’ai un préparateur mental que je vois une fois toutes les trois semaines pour être prêt et focus dans la chambre d’appel avant la course, et pouvoir garder toutes ses aptitudes physiques et mentales pendant une grosse compétition. On fait beaucoup d’exercices de respiration et de visualisation. On visualise la course en amont pour faire travailler le cerveau et les neurones. Plus cela se travaille avant et plus le chemin est fluide pendant la course.

CYU : Selon vous, quelles aptitudes sont nécessaires pour ce sport ? Quels conseils donneriez-vous aux jeunes sportives et sportifs qui souhaitent "réussir" ou tenter la compétition ?
AP
: L’entrainement, être prêt à s’entrainer énormément et avoir un rêve et un objectif derrière. Profiter d’avoir des amis à l’entrainement. Être passionné. Aimer ce qu’on fait et essayer de toujours faire mieux. Aimer progresser et aller en competition pour donner son meilleur. Au niveau des aptitudes : rigueur, aimer, envie, passion, motivation. Ce sont les JO de Londres qui m’ont donné envie, j’avais des frissons en voyant Florent Manaudou devenir champion olympique et cela donne envie de s’entrainer et réaliser son rêve.

CYU : Hormis la natation, pratiquez-vous d'autres sports ? D'autres loisirs ? Des séries ou films du moment ?
AP
: Non pas vraiment car les semaines sont déjà bien remplies et fatigantes. Un peu de course à pied le dimanche de temps en temps. J’aime bien les mangas, les séries animées ou la musique.
 
Alex Portal en titres
Championnats de France à Angers 2020
  • Record du monde sur 400m nage libre, 100m nage libre, 100m dos, 200m 4 nages
  • Record d’Europe sur 50m nage libre et 100m papillon

Championnats du monde à Londres 2019

  • Vice-champion du monde sur 200m 4 nages
  • 3e sur 400m nage libre

Championnats d’Europe à Dublin 2018

  • Vice-champion d’Europe sur 100m Papillon en S13 (catégorie malvoyant)
  • 3e au 400m nage libre en S13
  • 3au 200m 4 nages en S13

En savoir plus