le 9 juillet 2021
  • Recherche

Publié le 9 juillet 2021 Mis à jour le 30 juillet 2021

La Palette du ciel dans l'art baroque ibéro-américain

Couverture La Palette du ciel dans l'art baroque ibéro-américain
Couverture La Palette du ciel dans l'art baroque ibéro-américain

Parution de "La Palette du ciel dans l'art baroque ibéro-américain. Colonisation de l'esprit et iconophilie chrétienne dans le Nouveau Monde", de Juan Carlos Baeza Soto (MCF HDR CY), aux Editions ÉPURE - Éditions et Presses universitaires de Reims, 2021

Lorsqu'un conquérant conscient de sa supériorité colonise un territoire, il ne se sert pas seulement de la puissance des armes et des techniques. Il importe et impose aussi un système de normes, de croyances et des formes d'expression artistique pour asseoir un projet politique qui lui semble d'entrée de jeu légitime. Située aux confins de l’histoire culturelle et de l’histoire des arts, cette étude s’efforce d’ouvrir de nouvelles perspectives sur la création artistique à l’époque baroque dans une Amérique Latine en voie de colonisation par les Européens, en analysant plus particulièrement le contexte d’apparition du syncrétisme religieux. À partir de l’étude minutieuse d’une sélection d’œuvres produites entre le xvie et le XVIIIe siècle dans la région andine (Pérou, Bolivie, Colombie, Équateur) et au Mexique, dans des domaines aussi divers que la gravure, la peinture, la sculpture ou encore l’architecture, il s’agit de montrer comment l’art du colonisateur intervient comme une instance productrice de normes et de jugements de valeur dans l’espace ibéro-américain indigène. Dans l’Amérique coloniale, le syncrétisme dont témoigne l’art des premiers "créoles", autrement dit l’assimilation de nouveaux codes et leur amalgame avec le substrat culturel existant, encourage la négation de l’ancienne culture tout en procédant au recyclage d’anciens codes pour donner naissance à des croyances et des formes artistiques nouvelles, un métissage dont les conséquences, à la fois positives et négatives, se manifestent jusque de nos jours.

Juan Carlos Baeza Soto est maître de conférences HDR à CY Cergy Paris Université en histoire culturelle, histoire des représentations artistiques et civilisation de l’Amérique Latine.
Commander l'ouvrage
 

En savoir plus